mar.

15

juin

2010

La loi NOME organise la hausse des tarifs de l'électricité au seul bénéfice des actionnaires

Ce projet de loi illustre la logique ultra-libérale dans laquelle s’enferme le gouvernement. L’ouverture à la concurrence du marché de l’électricité représente un immense danger pour les consommateurs, qui verront leur facture augmenter de 25% à l’horizon 2015. Transposition scandaleuse d’une directive européenne, ce texte est un mauvais coup porté au pouvoir d’achat des ménages en difficulté. La hausse des tarifs profitera aux actionnaires et non à l’investissement nécessaire dans les énergies renouvelables ni dans la recherche pourtant indispensable sur le stockage de l’électricité.

Écrire commentaire

Commentaires : 0