mer.

30

juin

2010

Quand la majorité rêve d'une justice privatisée

Les nouvelles modalités d’exécution des décisions de justice retenues dans cette proposition de loi sont inquiétantes. Elles favorisent de manière disproportionnée les propriétaires de bien immobiliers au détriment de leurs locataires, ce qui fait ainsi peser une menace intolérable sur les familles modestes. Concernant les conditions d’exercice de professions réglementées, l’orientation choisie par ce texte va dans le sens d’une plus grande libéralisation des professions juridiques, notamment les notaires. Cette volonté de rapprocher le modèle français des systèmes anglo-saxons témoigne de l’écrasante influence du marché et du mépris scandaleux des intérêts des justiciables.