ven.

04

juin

2010

Création d'un fonds européen de stabilité : les banques spéculent et les citoyens payent les réparations

Le mardi 1er juin 2010, François de Rugy a voté contre le projet de loi de finances rectificative pour 2010 (plan de stabilisation) présenté par M. François Baroin, ministre du budget, des comptes publics et de la réforme de l’État .

Ce projet de loi fixe à 111 milliards d’euros la garantie maximale apportée par la France au Fonds européen de stabilité financière (FESF).  Il souligne que ce fonds ne permet en rien d’éviter de nouvelles crises comme celles récentes puisqu’il ne s’attaque pas au cœur du problème soit le système financier et bancaire actuel. Aucun réel changement en profondeur n’est prévu.

 

Les Etats et citoyens européens ne doivent pas être ceux qui payent pour réparer les conséquences de la folie des spéculateurs qui mettent en péril les pays de l’UE. Ce projet ne fait qu’enfoncer l’Europe dans une période d’austérité et de rigueur où les citoyens européens trouvent injuste de se serrer encore la ceinture.

 

Nombre de votants 506 Nombre de suffrages exprimés 495 Majorité absolue 248 Pour l’adoption 462 Contre 33 (Le projet de loi est adopté.)

Écrire commentaire

Commentaires : 0