mar.

07

sept.

2010

Retraites : à l'Assemblée, les écologistes s'opposent et proposent

Principal orateur des écologistes lors de l'examen du projet de loi sur les retraites à l'Assemblée Nationale, François de Rugy attend des débats qu'ils apportent des réponses concrètes aux inquiétudes des Français.

 

Dans la discussion, les député-e-s écologistes entendent porter le message de millions de femmes et d'hommes qui s'élèvent contre l'injustice profonde et la régression sociale du projet gouvernemental.

Avec leurs collègues de l'opposition, ils et elle refuseront l'abandon du droit à la retraite à 60 ans, le report de 65 à 67 de l'âge d'acquisition d'une retraite à taux plein, ainsi que l'absence de perspectives financières crédibles et de solidarité réelle entre les générations.
L'un des enjeux de la discussion est de réaliser enfin que le système de retraites par répartition n'a pas d'avenir s'il s'en remet, pour son financement, à des mécanismes injustes socialement, et aux seules perspectives d'une croissance économique future aussi aléatoire que difficilement soutenable.
Outre les amendements cosignés dans le cadre du groupe GDR, les député-e-s écologiste déposeront, au cours de la discussion, une quarantaine d'amendements.

  • Ils tenteront de proposer une plus grande équité, notamment vis-à-vis des femmes, des salariés à carrières multiples, des salariés du secteur agricole, ou pour les pensions de réversion des conjoints ayant conclu un PACS.
  • Ils se battront pour que la prise en compte de la pénibilité ne soit pas individuelle et médicale, mais collective et préventive.
  • Ils défendront le principe d'une démocratie sociale vivante, c'est à dire de véritables négociations, obligatoires et régulières, entre les partenaires sociaux. A leurs yeux, la retraite est le patrimoine commun des Français : son avenir ne peut dépendre uniquement de discussions parlementaires menées dans la précipitation, par une majorité aux abois, et sous la houlette d'un ministre discrédité.
  • Ils proposeront des mesures visant à assurer une meilleure répartition de l'effort entre les Français, en visant notamment l'interdiction des retraites-chapeau, et l'instauration d'une contribution accrue et pérenne des revenus du capital

Un des amendements déposés portera en outre sur l'alignement du régime de retraite des parlementaires et des responsables politiques sur le régime général des salariés.

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    penasa (vendredi, 21 octobre 2011 22:56)

    Ces rpopositions ne sont pas "lisibles" et ne différencient pas le discours EELV de celui de la gauche autre. Parce que c'est un empilement de mesures qui paraissent "convenues" alors qu'il y a la place pour des mesures phares et à fort impact "médiatique" sur les salariés. C'est le genre d'impact dont aurait besoin notre candidate en 2012 pourtant.

    Bien cordialement.
    serge PENASA

    NB : je vous ai déjà eu écrit. Je suis membre d'EELV Rhône, mais dorénavant à Paris (17°). Je suis professeur d'économie en "prépa HEC" dans un "grand lycée parisien" comme il est convenu de dire.