Transparence financière de la vie politique : il faut aller plus loin

Il est urgent que le financement des partis politiques sorte de l’opacité dans laquelle il reste plongé depuis de trop nombreuses années. La possibilité pour une personne physique de leur verser un montant plafonné à 7 500€ par an est lourde de conséquences. En effet, cela conduit à multiplier la création de micro-partis qui n’ont pour unique fonction que de recueillir ces dons et de les reverser à un grand parti auxquels ils sont directement ou indirectement affiliés. Ainsi, une personne physique peut effectuer autant de dons qu’elle le souhaite à autant de partis existants. La limitation à un seul don par personne représenterait une réelle avancée susceptible d’éviter les scandales dont l’affaire Woerth fut une brillante illustration.

Écrire commentaire

Commentaires : 0