jeu.

21

oct.

2010

Régime spécial des parlementaires, réforme "systémique" des retraites : FDR répond aux questions de LCP

François de Rugy était l'invité du journal de 13 heures de LCP. L'occasion de débattre avec un collègue de l'UMP de la réforme du régime des retraites des députés - imposée de haute lutte suite à une mobilisation citoyenne via le web - ainsi que de l'amendement voté dans la nuit au Sénat, qui prévoit une remise à plat du système de financement des retraites dès 2014.

>> pour voir les séquences cliquez ici

Extrait sur la retraite à point.

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Esmeralda (vendredi, 22 octobre 2010 15:17)

    Bravo !

    "Il est donc bien magnanime l'effort de donner une portion de son revenu pour sauver tout ce qu'on possède ! Eh ! messieurs, ce n'est là que de la simple arithmétique ; et celui qui hésitera ne peut désarmer l'indignation que par le mépris... qu'inspirera sa stupidité. Oui, messieurs, c'est la prudence la plus ordinaire, la sagesse la plus triviale; c'est l'intérêt le plus grossier que j'invoque. Je ne vous dis plus comme autrefois : Donnerez-vous les premiers aux nations le spectacle d'un peuple assemblé pour manquer à la foi publique ? Je ne vous dis plus : Eh ! quels titres avez vous à la liberté, quels moyens vous resteront pour la maintenir, si, dès votre premier pas, vous surpassez les turpitudes des gouvernements les plus corrompus, si le besoin de votre concours et de votre surveillance n'est pas le garant de votre constitution?
    Je vous dis: Vous serez tous entraînés dans la ruine universelle; et les premiers intéressés au sacrifice que le Gouvernement vous demande, c'est vous-mêmes.
    Votez donc ce subside extraordinaire, et que puisse-t-il être suffisant ! Votez-le, parce que, si vous avez des doutes sur les moyens, doutes vagues et non éclaircis, vous n'en avez pas sur sa nécessité et sur notre impuissance à le remplacer; votez-le, parce que les circonstances publiques ne souffrent aucun retard, et que vous seriez comptables de tout délai.
    Gardez-vous de demander du temps; le malheur n'en accorde pas."

    quote Honoré-Gabriel Riquetti de Mirabeau.