jeu.

04

nov.

2010

Réforme des retraites des députés : on reste au milieu du gué.

La réforme de la retraite des députés est "trop partielle" et "ne prend pas totalement en compte l'exigence d'égalité formulée par les Français" estiment les députés écologistes.

 

Une exigence qui a conduit François de Rugy, lors de la réunion du bureau de l'Assemblée Nationale, à refuser de valider le nouveau dispositif dérogatoire proposé par le président Accoyer.

 

>> lire la suite

Le bureau de l'Assemblée nationale a examiné la proposition de réforme du régime des retraites des députés formulée par le président Accoyer.

François de Rugy, secrétaire du bureau a été le seul à ne pas voter pour le nouveau dispositif.


Il a refusé de valider une "réforme partielle, qui ne conduit pas à un alignement effectif du régime des pensions des députés sur les principes du régime général des salariés."

 

"Les dispositions qui régissent désormais le régime de base des retraites des députés constituent certes une réelle prise en compte de l'exigence d'égalité formulée par les Français vis-à-vis de leurs élus, estime François de Rugy.

 

Mais l'introduction de dispositions spécifiques complémentaires, dérogatoires du droit commun, pudiquement annoncées comme "facultatives" vient remettre en cause la logique de l'ensemble.

 

La double cotisation, supprimée dans le régime de base, est aussitôt réintroduite via cet artifice.

 

La justification apportée à la persistance d'un système aux règles spécifiques n'est pas entendable, poursuit le député. Le statut des élus est certes marqué par l'incertitude et les réorientations professionnelles éventuellement rendues nécessaires par une défaite électorale, ou un non-renouvellement de candidature. Il y a risque évident de "ruptures de carrières". Mais cette incertitude, cette précarité, sont le lot de millions de nos compatriotes. Vouloir calculer les retraites à l'aune de cette instabilité de la fonction est tout simplement incompréhensible pour nos concitoyens : aucune profession, aucun secteur d'activité ne pratiquent de la sorte ! Les députés devraient tout simplement être assimilables à des polypensionnés, selon les différentes activités qu'ils ont exercées avant et/ou après leur mandat de parlementaire.

 

Au final, en conservant des règles de calcul spécifiques, et  en perpétuant des avantages propres à leur statut, les députés que nous sommes renvoient à l'opinion publique un signal dramatique : celui de dirigeants coupés des réalités du pays et sourds à l'exigence d'égalité et de justice sociale qui ne s'est jamais exprimé avec autant de force en France qu'aujourd'hui."

Écrire commentaire

Commentaires : 10
  • #1

    Une française parmi tant d'autres... (jeudi, 04 novembre 2010 14:56)

    Merci à Monsieur De Rugy, seul élu représentant les français à aller dans le sens de l'égalité et de la justice ! C'est une honte, un scandale que l'ensemble de la classe politique (gauche, droite, extrêmes et centristes) ait voté ce texte !!!

  • #2

    gautrand (jeudi, 04 novembre 2010 22:35)

    Bonjour
    De grand discourt, de grand geste, mais des qu'il s'agit de son application a soit, les mains restes dans les poches.
    Félicitation monsieur le députe, j’aimerai qu'il y ai plus de deputé comme vous.
    Cdt.

  • #3

    qu'ils s'en aillent tous (vendredi, 05 novembre 2010 13:56)

    sauf lui. Merci Monsieur le Député. Oui les députés doivent être bien rémunérés pendant leur mandat, oui les députés doivent cotiser et bénéficier d'une allocation type chomage leur permettant de retrouver un emploi ou bien, s'ils viennent du privé, de bénéficier comme les fonctionnaires d'une mise en disponibilité, leur assurant un retour dans leur entreprise d'origine. Merci Monsieur de Rugy, continuez dans cette voie

  • #4

    Roxane (samedi, 06 novembre 2010 11:39)

    M. le Député, vous êtes un îlot de bon sens dans l'océan de la pensée unique et de l'establishment. Dommage que vous soyez bien seul dans votre lutte contre les privilèges inacceptables des gouvernants. Je doute que votre prise de position suffise à relever une démocratie en crise mais votre engagement donne un peu d'espoir. Je vous souhaite de garder toujours cette intégrité morale et surtout, bien du courage pour ce combat politique.

  • #5

    Jean-Sébastien Guitton (dimanche, 07 novembre 2010 21:01)

    Bravo François de démontrer que, même minoritaires, les élus écologistes savent remuer les assemblées (nationale ou autres) et porter à la fois un autre projet politique et une autre façon de concevoir la politique. A quelques mois des élections cantonales, il me semble utile de le faire remarquer à nos concitoyens ! ;-)

  • #6

    christine (jeudi, 13 janvier 2011 21:43)

    merci pour l'intervention des écologistes sur la retraite des députés.
    Je suis moi-même polypensionnée à 48 ans, mon angoisse pour l'avenir me ronge tous les jours depuis que je sais que mon statut de polypensionnée me réserve une retraite de misère. j'aimerairais que les députés qui ne cessent de vouloir sécuriser leur situation comprennent notre désarroi et répare cette injustice qui perdure depuis trop longtemps . LES VALEURS REPUBLICAINES NE DOIVENT PAS ËTRE OUBLIEES

  • #7

    polypensionnes.france@orange.fr (vendredi, 10 juin 2011 07:30)

    Merci Mr Derugy de rendre espoir à 40% des français qui sont polypensionnés, et de rendre sa dignité au métier de Député.
    Vos collègues nous ont laché au profit de leur intéret personnel et ont oublié leur rôle de représentant des Citoyens et de la République.
    Existe-t-il une association de polypensionnés ? qui pourrait mener une class-action vers les juridictions sociales et vers le conseil d'état ?

    Merci en tout cas pour votre information et votre action.
    mail : polypensionnes.france@orange.fr

  • #8

    polypensionnes.france@orange.fr (vendredi, 10 juin 2011 07:42)

    Bonjour,
    La CNAV m'annonce une retraite de 199€/mois pour 12 ans d'affiliation au régime général, parce que je suis partie vers un autre régime (FP)les années suivantes: ma retraite du RG sera alors 5 fois inférieure à ma retraite FP, et donc les 8 trimestres par enfant né et elevé, seront aussi 5 fois moins valorisés que pour un Monopensionné : De quel recours juridique je dispose ?
    Existe-t-il un conseil juridique spécialisé dans les retraites ? Merci

  • #9

    Elsa (lundi, 01 août 2011 19:31)

    bonjour ,je suis une future polypensionnée et malgré une vie professionnelle trés difficile, marquée en permanence par l'effort, les remises en question, les mutations, je suis condamnée à une sacrée déchéance . Mon malheur est d'avoir alterner les emplois dans le public et le privé, (car le privé assure aussi des missions de service public telle que l'enseignement) . Et ma retraite malgré un départ à 65 ans s'élèvera à 1143 € brut par an pour le public + 150 € brut dans le privé. (et pourtant je suis en catégorie A) Mon malheur est surtout de vivre dans un pays où les députés privilégient leur retraite et oublient celles de leurs électeurs

  • #10

    Pierre (mercredi, 15 février 2012 21:14)

    21 dans le privé , 21 dans le public résultat attendu : 250 € brut par mois retraite du privé + 824 € brut pour la pension du public et pourtant j'étais cadre ou agent de maîtrise