mer.

09

févr.

2011

Justice : FDR solidaire du monde judiciaire

C'est devenu une détestable habitude : à l'occasion d'un fait divers atroce, Nicolas Sarkozy tente d'exploiter la légitime émotion des Français, particulièrement forte en Loire-Atlantique après le meurtre de la jeune Laeticia.

François de Rugy réagit.

" L'attaque du Président de la République contre les juges n'est pas un dérapage isolé mais s'inscrit dans une stratégie du bouc émissaire qui n'a d'autre but que de masquer l'échec de sa politique de sécurité et de justice.

Les propos du Président de la République, qui,  dans le cadre du drame de Pornic, met gravement en cause les magistrats alors que les enquêtes administratives ne sont pas arrivées à leur terme ne sont pas seulement intempestifs. Ils constituent une faute, et un manquement aux obligations constitutionnelles qui sont celles du chef de l'Etat, qui en tant que président du Conseil Supérieur de la Magistrature devrait être le garant de l'indépendance et de la sérénité de la Justice.

Nicolas Sarkozy fait fi des responsabilités du gouvernement dans la crise qui secoue l'institution judiciaire en France : depuis 2007, la multiplication de textes législatifs de pur affichage ont créé une instabilité juridique qui complexifie les procédures et qui demandait des moyens d'application qui ne sont jamais venus.

Nicolas Sarkozy et son gouvernement ont par ailleurs systématiquement refusé de renforcer les moyens de suivi social, psychologique et judiciaire des condamnés les plus dangereux. C'est pourtant le seul moyen pour prévenir la récidive et mieux protéger les citoyens.

La mobilisation massive et inédite des magistrats et des professionnels de la justice et de la police est salutaire : elle nous rappelle qu'il n'est pas d'action publique sans moyens, et que l'exigence légitime de résultats doit aller de pair avec le respect pour les personnels, l'écoute, et des conditions de travail décentes.

C'est dans cet esprit que je participerai demain à la manifestation nantaise des professionnels de la justice et de la police, aux côtés des militant-e-s Europe Ecologie - Les Verts du département. C'est ainsi que j'exprimerai mon soutien au Procureur de la République, au Président du tribunal de grande instance de Nantes et à tous les magistrats et fonctionnaires de la justice et de la police."

Écrire commentaire

Commentaires : 0