Immigration, intégration, identité : la France ne peut pas trahir ses valeurs

Ce projet de loi est à l’image de la politique gouvernementale menée depuis 2007: confus, brutal, injuste et démagogue. Il nie le principe fondamental de proportionnalité de la peine, pourtant garanti par l’article 8 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen. Il stigmatise les unions mixtes, en faisant régner le soupçon sur chaque mariage contracté avec un étranger. Il représente une négation des valeurs républicaines d’ouverture et de tolérance, en contradiction avec les normes européennes et conventions internationales. Si la nécessité de réguler les flux migratoires existe, cela ne peut s’inscrire dans un cadre où les principes d’humanité et de justice sont bafoués.

Écrire commentaire

Commentaires : 0