lun.

23

mai

2011

Des délégué[e]s pour épauler le député

Le mandat de député est un mandat individuel : comment faire vivre, au-delà de l’équipe réduite des collaborateurs, un esprit collectif, pour nourrir la réflexion du parlementaire ? A cette question, FDR a décidé d’apporter, comme il s’y était engagé en septembre dernier, une réponse innovante, en associant à son travail parlementaire des citoyen-ne-s volontaires : ce sont les délégué-e-s du député. Elles et ils sont désormais neuf à accompagner son action politique sur la circonscription.

>> en savoir plus

Qui sont les délégué-e-s du député ?

 

Ce sont des citoyen-ne-s engagé-e-s qui accompagnent bénévolement le député dans son action parlementaire, sur le terrain, comme dans son action législative. Elles et ils ne détiennent pas de mandat électif.

 

Quel est leur rôle ?

 

Elles et ils peuvent assister à des manifestations, réunions, rencontres avec les habitants ou les associations. Elles et ils le font à la demande du député, ou à leur initiative avec son accord. Elles et ils contribuent ainsi à l’information du député, et au lien qu’il entretient avec les habitant-e-s de la circonscription.

Chacun-e d’entre eux peut intervenir sur l’ensemble de la circonscription. Toutefois, dans un souci d’efficacité et pour tenir compte des lieux de militance, d’habitation ou de travail des délégué-e-s, chacun-e choisit des quartiers sur lesquels elle/il entend concentrer son action d’accompagnement du député.

Elles et ils se réunissent au minimum une fois par mois avec le député, et nourrissent sa réflexion et les propositions qu’il porte au Parlement et dans le débat politique. Elles et ils bénéficient à ce titre d’un accès permanent aux informations politiques et documents parlementaires publics ou réalisés par l’équipe parlementaire du député.

 

Ce qu’elles et ils ne sont pas…

 

En dehors des occasions où elles et ils représentent le député, elles et ils conservent leur totale liberté d’expression et d’actions politiques, philosophiques et associatives personnelles : elles et ils ne sont pas des porte-parole du député, mais des citoyen-ne-s qui demeurent libres et autonomes dans leurs engagements.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0