NDDL : une opposition pacifique et démocratique

Au cours du dernier week-end, une entreprise d'Orvault qui doit intervenir sur le chantier du projet contesté d'aéroport a été la cible de dégradations de ses outils de travail. FDR, qui combat le projet d'aéroport, a tenu à rappeler que son action, comme celle des militants écologistes, s'inscrivait dans un cadre démocratique et pacifiste, et qu'il condamnait sans ambiguïté tous les actes de vandalisme. Il a adressé un courrier en ce sens au directeur de l'entreprise, après s'en être entretenu de vive-voix.

>> lire le courrier

Monsieur le Directeur,

 

Ainsi que je vous l'ai indiqué hier lors de mon appel téléphonique, je tiens à vous assurer de ma totale réprobation face aux actes de dégradations volontaires et de sabotage dont les matériels de votre société ont été l'objet au cours du dernier week-end.


L'opposition à la réalisation de l'aéroport Notre-Dame-des-Landes est le fruit d'une analyse rationnelle. Elle doit s'exprimer dans un cadre pacifique et démocratique, qui n'est pas compatible avec de tels actes, commis par une minorité qui discrédite un juste combat. 


C'est dans cet esprit de responsabilité que j'inscris mon action - et avec moi les militants de mon organisation politique, Europe Ecologie-Les Verts.
Je vous remercie par avance de bien vouloir porter ce message à la connaissance de vos collaborateurs, qui n'ont pas à voir leur outil de travail ainsi dégradé.


Je vous prie de croire, Monsieur le Directeur, en l'expression de ma considération distinguée.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0