Ecole maternelle de Pont-Marchand : François de Rugy demande la nomination rapide d'un quatrième enseignant

En cette année de suppression massive de postes d'enseignants, et alors même que les effectifs scolaires globaux augmentent sensiblement, les services de l'Education Nationale sont contraints de gérer la pénurie de personnels, conséquence de la politique gouvernementale.

Parents et enseignants de l'école maternelle du Pont-Marchand à Orvault se mobilisent afin d'amener l'inspection académique à revenir sur son projet de suppression d'un poste, qui porterait à plus de 32 le nombre moyen d'élèves par classe. Sensible à ces inquiétudes légitimes, François de Rugy est intervenu auprès de l'inspecteur d'académie.  

Pour lire son courrier, cliquez ici.

Monsieur l'inspecteur d'académie,

A l'issue de l'année scolaire 2010-2011, une mesure de "fermeture à suivre" a été prise pour l'école maternelle du Pont-Marchand, à Orvault. Fixé à 96 élèves, le seuil de suspension de cette mesure est aujourd'hui atteint, puisque 97 élèves sont régulièrement inscrits dans l'école. Malgré cette évolution favorable, il apparaît que la nomination d'un quatrième enseignant pourrait être suspendue à l'étude globale de la situation des effectifs dans les écoles du département soumises au même type de mesures de fermetures à suivre.

En cette année de suppression massive de postes d'enseignants, et alors même que les effectifs scolaires globaux augmentent sensiblement, je comprends la difficulté qui est celle des services de l'Education Nationale à gérer la pénurie de personnels, conséquence de la politique gouvernementale.

Les arbitrages auxquels vous êtes contraint interrogent très légitimement les enseignants et les parents de l'Ecole du Pont-Marchand, dont j'ai pu constater la forte inquiétude, et la très grande détermination.

Tout démontre en effet que ce niveau d'effectifs aux limites des seuils est la conséquence d'un "creux" générationnel pour la classe d'âge 2006, aujourd'hui en grande section (22 élèves). La dynamique démographique constatée depuis lors sur le quartier, la livraison prochaine de nouveaux projets immobiliers dans le périmètre de l'école, ainsi que le nombre de demandes de scolarisation d'enfants de 2 à 3  ans non satisfaites (8), démontrent que cette situation d'effectifs est conjoncturelle.

Afin de ne pas perturber inutilement l'organisation et le fonctionnement de l'école d'une année sur l'autre, il me paraîtrait utile de stabiliser sur le moyen terme le nombre de ses classes.

C'est pourquoi je vous demande de bien vouloir accorder la plus grande attention à cette situation, afin d'assurer aux enfants scolarisés à l'école maternelle du Pont-Marchand les conditions les plus adaptées d'enseignement, en procédant à la nomination rapide d'un quatrième enseignant.

Je vous prie de croire, Monsieur l'inspecteur d'académie, en l'assurance de ma considération distinguée.


François DE RUGY

Écrire commentaire

Commentaires : 0