lun.

03

oct.

2011

Notre-Dame-des-Landes : petit à petit, les candidats socialistes à la primaire reconnaissent la nécessité d'ouvrir enfin un vrai débat démocratique

Après Ségolène Royal samedi, c'est au tour d'Arnaud Montebourg de faire part de ses doutes sur la pertinence de la construction d'un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes.  Que deux candidats à la primaire organisée par le Parti Socialiste aient évolué aussi  clairement sur le dossier de l'aéroport démontre que ce projet fait de moins en moins consensus, et que l'exigence citoyenne d'un réexamen sérieux et dépassionné du projet de Notre-Dame-des-Landes commence à être enfin entendue.

Même François Hollande, pourtant favorable au projet, dans une correspondance récente (voir l'image) ne traite plus la "substitution de l'aéroport du Grand Ouest à l'actuel aéroport de Nantes Atlantique" que comme une "éventualité".

Les responsables écologistes en appellent à l'organisation d'une consultation de la population. 

Pour lire leur communiqué, cliquez ici. 

Ainsi donc, après Ségolène Royal samedi, c'est au tour d'Arnaud Montebourg de faire part de ses doutes sur la pertinence de la construction d'un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes.  Dans un communiqué rendu public par son porte parole, le député socialiste déclare en effet que " ce genre de très grand projet d’infrastructure doit s’apprécier non seulement en fonction de ses avantages, mais aussi de son coût, de son impact écologique et de son adaptation au nouveau contexte d’aujourd’hui. C’est pourquoi Arnaud Montebourg demande un réexamen approfondi de ce projet de nouvel équipement, permettant sa remise à plat et l’organisation d’un nouveau débat démocratique."

Que deux candidats à la primaire organisée par le Parti Socialiste aient évolué aussi  clairement sur le dossier de l'aéroport démontre que ce projet fait de moins en moins consensus, et que l'exigence citoyenne d'un réexamen sérieux et dépassionné du projet de Notre-Dame-des-Landes commence à être enfin entendue.

Nul ne peut ignorer désormais que la crise financière - et singulièrement celle des finances publiques -  que les enjeux écologiques créent une nouvelle donne.  

Même François Hollande, pourtant favorable au projet, admet dans une correspondance récente (voir copie jointe) que " la création d'un aéroport international à Notre-Dame-des-Landes pose des questions au niveau économique et écologique". Le candidat précise qu'il "apparaît indispensable de tenir compte de l'avis des populations et des arguments des associations de défense de l'environnement", et ne traite plus la "substitution de l'aéroport du Grand Ouest à l'actuel aéroport de Nantes Atlantique" que comme une "éventualité".

Ceux qui voudraient nous faire croire que "le débat aurait été maintes fois tranché" devraient se rendre à l'évidence : pour beaucoup de nos concitoyens, et désormais y compris parmi les candidats à l'investiture socialiste à l'élection présidentielle, le doute fait son chemin, la question est pleinement ouverte.  Que pour deux d'entre eux le dossier doive être  totalement remis à plat n'est pas anodin.

Et si, sur ce dossier essentiel pour l'avenir de notre territoire, de ses finances et de son aménagement, on s'inspirait de l'exercice démocratique des primaires citoyennes, en organisant une vaste consultation des populations locales ? Pour notre part, nous y sommes prêts.

Signataires : 

Jean-Michel BRAUD – Secrétaire régional EELV Pays de la Loire

François DE RUGY – Député écologiste de Loire-Atlantique

Corinne BOUCHOUX – Sénatrice écologiste du Maine-et-Loire

Ronan DANTEC – Sénateur écologiste de Loire-Atlantique

Jean-Philippe MAGNEN – Président du groupe EELV au conseil régional

Pascale CHIRON – Co-président du groupe des élu-e-s écologistes au conseil communautaire de Nantes Métropole

François BILLET – Président du groupe des élu-e-s écologistes à la CARENE

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0