Transparence : François de Rugy en première ligne

C'est une question dont il s'était saisi bien avant que n'éclate l'affaire Cahuzac : François de Rugy avait dès 2010 défendu une proposition de loi sur la transparence de la vie politique et la lutte contre les conflits d'intérêts. Rien d'étonnant, donc, que le coprésident du groupe écologiste soit le chef de file de ses collègues dans l'examen du texte de loi gouvernemental sur la question.

 

Signataire d'un appel de 10 députés dans le Nouvel Observateur, afin "d'abolir les privilèges" injustifiés des parlementaires, il prévient : "sur la transparence, nous ne lâcherons rien".

 

>> lire son interview et son intervention dans le débat général

Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    Isabelle (mercredi, 19 juin 2013 20:08)

    Bravo ! Le manque de courage généralisé commençait à être vraiment désespérant.

  • #2

    Vavasseur loïc (jeudi, 20 juin 2013 08:53)

    Bravo pour votre courage, je pense que beaucoup de français jugent très favorablement votre initiative.

  • #3

    Nicolas Wroblewski (vendredi, 21 juin 2013 07:08)

    Bravo à vous ! L énormité des réponses de vos différents collègues du parlement montre à quel point vos remarques et propositions sont nécessaires et salutaires.
    Quoi qu ils en disent les populistes et démagogues se sont eux.
    Vérité et transparence sont et seront de plus en plus clefs de réussite dans toute démocratie moderne, en tout cas c est ce à quoi aspire toute une génération d électeurs.
    Bravo encore et vous aurez j en suis sur le soutien de nombreux concitoyens

  • #4

    valette (dimanche, 23 juin 2013 11:11)

    10 députés vrais Républicains (ceux qui savent lire et comprendre la devise de la République) font plus contre le FN que les incantations de tous leurs collègues réunis !

  • #5

    Jc (vendredi, 12 juillet 2013 10:08)

    Je voudrais rappeler qu'il y a une pétition de soutien à cette initiative sur change.org qui a déjà réuni près de 50.000 signatures.