Mobilisation contre NDDL : Ni violences, ni accusations stupides et sans fondement !

Je n’ai pas attendu les oukazes de l’association Ailes pour l’Ouest pour condamner, à chaque fois qu’ils ont été perpétrés, tous les actes de violence - qu’il soit liés à la mobilisation contre le projet de Notre-Dame-des-Landes ou à d’autres mouvements sociaux.

Je l’ai fait la semaine dernière publiquement lors du cambriolage de la société biotope, et c’est à la Justice et à elle seule qu’il appartient d’identifier les coupables. J’avais également condamné les exactions commises contre les chantiers de la société Vinci. Et je réitère bien évidemment cette condamnation pour les dégradations de ce week-end commises contre le siège de la CGPME.

 

Cette position constante m’a d’ailleurs valu de voir ma permanence vandalisée à deux reprises.

La mise en cause directe des parlementaires écologistes par Ailes pour lOuest est totalement inacceptable et ne contribue qu’à jeter de l’huile sur le feu. Elle ne relève en rien d’un débat serein.

C’est à croire que certains, faute de réels soutiens populaires à leur cause, et après l’échec patent de leur manifestation de soutien au projet samedi dernier, cherchent par tous les moyens à discréditer la mobilisation citoyenne qui s’exprime contre le projet de NDDL, et le doute qui monte dans l’opinion.

Que l’on ne compte pas sur moi pour tomber dans le piège grossier d’une telle manipulation.

 

 

 

PS : je n’avais pas jugé utile de publier un communiqué pour m’offusquer de l’apposition, sur ma permanence, d’un autocollant d’Ailes pour l’Ouest. Mais comme l’occasion m’en est donnée, j’invite ses partisans à venir l’enlever… 

Écrire commentaire

Commentaires : 0