dim.

23

févr.

2014

Violences et saccages à Nantes : Refusons la violence et le détournement d'une cause juste

La cause de l'opposition au projet d'aéroport de Notre-Dame des Landes, projet aussi inutile que nuisible, est une juste cause. Elle ne justifie en rien les destructions commises à Nantes et nous exprimons notre solidarité avec ceux qui en ont été victimes. Nous considérons particulièrement intolérable de s'en prendre aux outils du service public, alors que nous défendons comme écologistes son renforcement.

 

Depuis plus de 15 ans que ce projet d'aéroport  a été ressorti des cartons, les écologistes s’y opposent à l’échelle locale, régionale et nationale. Chaque jour qui passe ajoute une raison supplémentaire d’abandonner ce projet : contrainte budgétaire de plus en plus lourde pour l’État et les collectivités, protection des terres agricoles contre l’étalement urbain, lutte contre le dérèglement climatique, inventaire de biodiversité des espaces concernés…

 

Lorsqu’il est apparu que des casseurs parasitaient et détournaient la manifestation de samedi 22 février, tous les responsables écologistes ont immédiatement condamné ces agissements inacceptables. Les casseurs et autres black blocks, selon les propres mots du ministre de l’Intérieur, ne se battent pas pour l’écologie ni même contre le projet d’aéroport, mais contre l'État et le capitalisme, comme leurs slogans taggués le montrent. Il y a eu d'autres manifestations de toute obédience, qui ont dérapé violemment. Là aussi, certains ont protesté contre les amalgames. Il est dommage que les condamnations soient à géométrie variable. Pour les écologistes, elles sont constantes et systématiques, quels que soient les sujets ou les organisateurs.

 

Nous, écologistes, laissons les uns et les autres à leurs contradictions. Nous, écologistes, prenons nos responsabilités et disons  "plus jamais ça". Nous ne voulons pas donner à ces violents l'occasion de mener leur guérilla urbaine, à Nantes ou ailleurs,  nous demandons aux associations porteuses de cette lutte légitime de mener une réflexion approfondie sur les moyens d'éviter que nos mobilisations collectives ne soient détournées par des groupes radicaux.

 

Europe Écologie – Les Verts continuera inlassablement son combat contre ce projet. Faute d’un abandon à brève échéance du projet par l’État – solution la plus simple pour sortir de l’ambigüité, les préconisations de la commission de dialogue et des experts scientifiques doivent être mises en œuvre ce qui n’est toujours pas le cas et rien ne doit être entrepris tant que les recours sur les derniers arrêtés n’auront pas été jugés.

 

Signataires :

Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d’Europe Écologie – Les Verts

Elen Debost, secrétaire régionale d’Europe Ecologie – Les Verts

Cécile Bir et Nicolas Martin, co-secrétaires du groupe local de Nantes d’EELV

Pascale Chiron, tête de liste écologiste et citoyenne à Nantes

Jean-Philippe Magnen, président du groupe EELV au conseil régional

Ronan Dantec, sénateur de Loire-Atlantique

François de Rugy, député de Loire-Atlantique

Écrire commentaire

Commentaires : 6
  • #1

    bigotchapin (dimanche, 23 février 2014 19:59)

    oui il faut sortir de cette violence

  • #2

    Christian Rogel (dimanche, 23 février 2014 20:12)

    Quand on attend quelques dizaines de milliers de personnes, on prévoit un service d'ordre interne de 500 à 1000 individus et quelques professionnels de la gestion des foules. Etaient-ils là?
    Sinon, c'est de l'amateurisme.
    On me dit que le général Dary, responsable du SO de la dernière manif pour tous a su régler la question. Un exemple à suivre? Peut-être le contacter?

  • #3

    Pascal Hubert (lundi, 24 février 2014 14:55)

    Quand un élu local va à l'encontre des idées et des convictions de ses électeurs, élu avec des voix majoritairement socialistes, il ne peut que courir à sa perte. La grande majorité de vos électeurs, comme le reste des Nantais, est pour cet aéroport. Je ne referai pas la même erreur de voter pour une liste commune, quitte a voté à droite la prochaine fois.

  • #4

    Jullio (lundi, 24 février 2014 18:28)

    Encore heureux que vous condamniez les saccages !
    Lors des manifestations de plusieurs centaines de milliers de personnes contre le mariage et l'adoption homosexuels il n'y a pas eu une seule dégradation, prenez exemple sur eux !
    Il est facile de dire que ce n'est pas vous, mais qui occupe le terrain de Notre-Dame des Landes si ce n'est des militants écologistes ? Oui, prenez vos responsabilités Monsieur et arrêtez de défiler avec les casseurs ou si les casseurs font partie de vos troupes alors assumez !

  • #5

    Jullio (mercredi, 26 février 2014 12:48)

    «L'opposition institutionnelle à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes doit cesser d'être la vitrine légale d'un mouvement armé», a indiqué le préfet, visant la «Zad», cette «zone d'aménagement différé» dédiée à l'aéroport, rebaptisée «zone à défendre» par les militants et occupée par quelque 200 personnes.
    «La Zad a fourni certainement une partie non négligeable des “troupes” qui se sont déployées hier», a affirmé le préfet.

  • #6

    arnaud (jeudi, 27 février 2014 00:43)

    @Pascal hubert: " La grande majorité de vos électeurs, comme le reste des Nantais, est pour cet aéroport."

    Je suis pas si sûr d'être tout à fait sûr! Dernière enquête d'opinion, 56% des Français opposés au transfert de l'aéroport dans le bocage, sondage IFOP si je ne m'abuse. Alors parmi les écolos...

    @Jullio: "Lors des manifestations de plusieurs centaines de milliers de personnes contre le mariage et l'adoption homosexuels il n'y a pas eu une seule dégradation, prenez exemple sur eux !"

    On va peut-être pas aller jusque là! Et peut-être qu'ils ne se sont pas fait gazés?
    Voici, pour mieux me faire comprendre, ma réponse à la lettre de Jacques Auxiette, président des PDL, qui accusait les écolos de faire double-jeu (Lettre ouverte consultable sur son site et entendue partout à la radio).


    Monsieur,

    Je veux vous dire qu'il n'est pas tolérable d'utiliser des ficelles aussi grosses et des raccourcis à ce point fallacieux pour parvenir à vos fins.

    Le raccourci en question est de dire que tous ceux qui pensent que la construction de cet aéroport est inutile et nuisible à la société (56% des Français-es, excusez du peu) sont des casseurs. Que tous les occupants de la ZAD sont "armés" et organisés en "groupes ultra-violents".
    Les procés en comparution immédiate des cinq interpellés vous donnent tort.

    C'est, au mieux, une très grande méconnaissance de la situation, au pire, une insulte aux faits et à la vérité.

    Contrairement à Vous, J'ai assisté à la manifestation, avec mon amie, un couple d'amis et leur enfant en bas age, et des dizaines de milliers d'autres amis. Nous avons été gazés par les grenades lacrymogènes des services d'ordre sur le cours Olivier de Clisson à 16 heures. C'était la première fois que je voyais une foule dense avec des personnes du troisième age et des enfants, tous larmoyants et complètement paniquées, rebrousser chemin sans rien comprendre de ce qu'il se passait. Ca vous remue un homme.

    Ce n'est que plus tard que nous avons appris que le tracé de la manifestation avait été détourné par le préfet à la dernière minute et à grand renfort de moyens, par crainte des débordements.

    Par souci de vérité, je soutiens l'idée d'une enquête administrative pour savoir ce qu'il s'est effectivement passé.

    Par souci de démocratie, je soutiens l'idée d'un rapport neutre et indépendant (oui, neutre et indépendant), sur l'utilité d'un éneplusunième aéroport, comparé à l'aménagement de Nantes Atlantique qui semble, mais ce n'est peut-être qu'une rumeur, ni surchargé, ni dangereux.

    P.S. : A défaut, c’est votre propre crédibilité qui demeurera durablement entachée.