Football : après les gardes à vue de supporters nantais à Amiens, François de Rugy interpelle le gouvernement

François de Rugy a alerté par question écrite le secrétaire d'État chargé des sports sur « les conditions ubuesques faites depuis quelques semaines aux supporters qui souhaitent assister aux matches joués par leur équipe à l'extérieur. »

"Sans méconnaître les impératifs de sécurité et les difficultés nées de comportements inadmissibles de quelques-uns lors de certains matches, force est de constater que les arrêtés préfectoraux créent des situations particulièrement choquantes,  précise le député, qui déplore que des personnes ayant acquis légalement des billets plusieurs semaines avant la prise de l'arrêté préfectoral, et qui souhaitaient se rendre en toute quiétude au stade, se sont vues mises en garde à vue pendant plusieurs heures, identifiés parfois sur la seule base de la plaque d'immatriculation de leur véhicule, ou sur le port d'une simple écharpe aux couleurs de l'équipe."


Estimant que "la lutte contre la violence dans et hors les stades est une priorité légitime des pouvoirs publics", François de Rugy note que cette lutte "ne peut se mener sans une concertation renforcée avec les clubs de supporters, et cela ne rend que plus nécessaire une association renforcée de ceux-ci à la gouvernance des clubs professionnels et de la fédération."


Ce sera l’objet d’une proposition de loi transpartisane qui sera déposée dans quelques jours à l’Assemblée, et dont François de Rugy est l’auteur.  


Mais le député s’interroge également "sur le principe de présomption de dangerosité à l’égard de citoyens paisibles qui souhaitent simplement soutenir leur équipe quand elle se déplace". Il rappelle que "dans quelques mois, la France accueillera une compétition internationale autrement plus lourde en risques sécuritaires."


Il demande donc au secrétaire d’État aux sports "quelles initiatives il entend prendre, à la fois pour mieux associer et responsabiliser les clubs de supporters à la préservation de la sécurité lors des matches, et pour faire en sorte, en lien avec le ministère de l'intérieur, que ces manifestations soient réellement des célébrations des performances et de l'esprit sportifs, et non l'occasion de frustrations et d'incompréhensions profondes de citoyens pacifiques."

Écrire commentaire

Commentaires : 0