"Écologie ou gauchisme, il faut choisir"

C'est un sentiment d'urgence qui m'a incité à écrire ce livre.

 Oui, il y a urgence.

 Il y a urgence sur la crise écologique, avec un dérèglement climatique, qui est non seulement incontestable mais palpable, partout dans le monde. Il est encore possible d'éviter la poursuite du réchauffement climatique : ce sera l'enjeu de la conférence mondiale sur le climat en décembre mais ce doit être un enjeu quotidien dans notre vie publique. Préserver la nature et la biodiversité, améliorer notre qualité de vie et notre environnement, ce que l'on respire et ce que l'on consomme, lutter contre le réchauffement : ce sont des objectifs exaltants car ils offrent des opportunités de vivre mieux, de retrouver une ambition collective et de créer des emplois. Et alors que la France est à la manœuvre pour parvenir à un accord international sur le climat, les écologistes ne sauraient se cantonner au rôle de spectateurs passifs, distribuant bons et mauvais points : le rôle des écologistes est de soutenir et accompagner le gouvernement dans cette tâche, et de participer à la réussite du sommet, et à la mise en œuvre de ses conclusions.

 

Il y a urgence sur la crise sociale avec une France périphérique qui se replie sur elle-même et vit un déclassement qu'elle ne supporte plus, avec le sentiment que la génération qui vient vivra moins bien que la précédente, avec un éclatement de la société en identités fantasmées - quand elles ne sont pas construites de toutes pièces par des démagogues aux intentions dangereuses. On ne combattra pas cette crise par des postures contestataires stériles, par l'abandon de l'idée républicaine, pas plus que par un fatalisme qui serait coupable. On la combattra en redonnant du sens à l'action collective par un langage de vérité et une prise en compte réelle du ressenti des Français. On fera reculer les inégalités et les injustices en adaptant notre système social et les règles de notre économie aux besoins réels des Français, aux défis auxquels sont confrontées les entreprises. Notre système social et fiscal est de plus en plus décalé par rapport aux évolutions de la société française, aux réalités de la vie quotidienne des Français.

 

Il y a urgence sur la crise démocratique avec un parti extrême en position d'être au pouvoir. Pas seulement en 2017 au plan national, mais dans nos régions dès la fin de cette année : il est suicidaire de refuser de voir cela, de ne pas en tirer des conséquences sur notre vie politique. Un rassemblement à gauche est indispensable, et il doit assumer le réalisme économique et les exigences sociales et écologiques. Face à une Droite qui s'organise et se rassemble sur la base d'une droitisation de plus en plus forte, face à une extrême droite conquérante, les réformateurs doivent se rassembler.

 

Il y a urgence pour la majorité à laquelle les écologistes appartiennent - car les électeurs les y ont placés en 2012 : il nous reste 18 mois pour agir. Et on peut faire des choses en 18 mois, pour peu qu'on le veuille et qu'on se concentre sur l'essentiel. Et pour un écologiste, l'essentiel ce doit être l'écologie.

 

Il y a urgence enfin pour le mouvement écologiste qui est en crise profonde, qui s'enferme dans des jeux d'appareils indignes des enjeux et qui mime l'action politique plus qu'il ne l'assume réellement. Ce n'est pas en entretenant le grand mirage d’une gauche alternative vouée à demeurer minoritaire, ce n’est pas en noyant l'écologie dans une nébuleuse protestataire, qui considère l'exercice du pouvoir comme une compromission ultime, que l'on rendra service à l'écologie. Ce n'est pas en insultant ses partenaires, en prétendant avoir seul les solutions et les idées justes qu'on fera bouger la société. C'est en tentant de convaincre, c'est en confrontant ses idées à la réalité et à celles des autres, au risque de remettre en cause ses propres certitudes. Bref, en assumant une écologie profondément démocratique et républicaine, pas en s'enfermant dans une idéologie et des pratiques sectaires.

 

Ce livre est un appel à l'action et au débat. 

Pour lire un extrait et acheter le livre, c'est ici