mar

22

déc

2009

Les photographes professionnels ne doivent pas disparaître

FDR a interrogé le ministre de l’intérieur sur les conséquences, pour les photographes professionnels, de la mise en oeuvre des systèmes sécurisés pour les documents d’identité .

Il lui demande notamment d’examiner des mesures d’accompagnement à la modernisation et à l’adaptation technologique des professionnels.

M. François de Rugy interroge M. le ministre de l’intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales sur les conséquences de l’extension du dispositif de titres sécurisés aux cartes nationales d’identité sur le métier de photographe.

Déjà, avec la mise en place du passeport biométrique, et la multiplication des dispositifs de prise de vue dans les mairies, les photographes de quartier et les exploitants de cabines en magasins ont vu leur activité chuter significativement.

L’accompagnement des acteurs économiques du secteur de la photographie dans les changements de pratiques liés au renforcement de la sécurisation des titres paraît indispensable.

Il souhaite notamment savoir si le gouvernement entend promouvoir la solution imaginée par l’Agence Nationale des Titres Sécurisés d’acheminement dématérialisé et sécurisé vers les mairies des photos prises en cabines ou par les photographes, et, dans cette hypothèse, quelles mesures il compte prendre pour faciliter les investissements nécessaires pour les professionnels.

écrire commentaire

Commentaires: 0

  • loading