Epilepsie France a une antenne à Nantes

François de Rugy a rencontré les représentantes de l’association Épilepsie France, qui agit pour améliorer la qualité de vie des personnes épileptiques et qui dispose d’une antenne à Nantes.

L’occasion de discuter avec Rozenn Morel et Virginie Molinero, au moment de l’examen à l’Assemblée nationale du projet de loi « Accélération et simplification de l’action publique » qui, au travers de son article 36, entend favoriser le développement des services aux familles et de l’aide à la parentalité.

C’est par ces rencontres de terrain qu’on touche du doigt les difficultés auxquelles les parlementaires, par le vote de lois nouvelles, tentent d’apporter des réponses.

Les représentantes de cette association ont ainsi pu lui faire part des insuffisances nationales et régionales en matière de sensibilisation et de prise en charge de la part personnels soignants vis-à-vis des personnes souffrant d’épilepsie. C’est à la fois un manque de spécialistes, mais aussi un nombre insuffisant de « chambre de diagnostics ». En Pays de la Loire, le seul établissement de ce type se situe à Angers, ce qui explique pour partie des délais d’attente très longs, allant d’un à deux ans.

Beaucoup de familles sont démunies face au parcours difficile, à la fois dans la vie quotidienne, comme dans la difficulté pour obtenir un traitement, ou encore obtenir une modalité adaptée d’apprentissage pour les enfants concernés.

François de Rugy s’est engagé à interpeler prochainement les ministres Olivier Véran et Jean-Michel Blanquer sur les enjeux sanitaires et éducatifs de ce sujet.