Arrêtés ministériels des 9 et 10 mai 2011 sur les loups : Le droit de tuer ?

M. François de Rugy interroge Mme la ministre de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement sur les arrêtés ministériels des 9 et 10 mai 2011 donnant autorisation de tirs à tuer pour six loups dans la Drôme et les Alpes-Maritimes. Le loup a disparu du territoire français pendant plusieurs décennies après avoir été chassé sans limites. Revenu en France, notamment par l'Italie, il n'en reste aujourd'hui qu'une petite centaine déjà victimes de braconnage. Avec cet aval gouvernemental, on pourrait de nouveau assister à l'extinction de cette espèce et ce malgré sa protection par les conventions de Washington et de Bern. À ce "permis de tuer" qui est aujourd'hui accordé aux braconniers s'ajoute l'autorisation donnée aux gardiens de troupeaux de faire usage d'armes à feu contre le loup. C'est pourquoi il l'interroge sur la finalité de tels arrêtés contre le loup.

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    association Le Klan du Loup (mercredi, 08 juin 2011 16:54)

    COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE L’ASSOCIATION LE KLAN DU LOUP (17/05/11)

    Le gouvernement français ne veut plus du loup sur notre territoire.

    Par les arrêtés ministériels des 9 et 10 mai 2011 (JORF n°0111 du 13 mai 2011), les ministres de l’écologie et de l’agriculture ont autorisé les tirs à tuer pour 6 loups, faisant fi des conventions internationales qui protègent Canis Lupus.
    A travers ce « permis de tuer », c’est un blanc-seing qui est donné à tous les braconniers - allez-y, l’Etat ne protège plus le loup en France -.

    De plus, ces mêmes ministres ont autorisé les gardiens de troupeaux à faire usage d’armes à feu contre le Loup, prenant le risque de transformer les alpages en Far-West.

    L’association Le Klan du Loup tient à rappeler ici sa totale opposition à TOUS les tirs à tuer.

    Pour reconquérir l’électorat agricole, Sarközy n’hésite pas à sacrifier la Biodiversité sur l’autel du clientélisme !

    Mais pour avoir les mains libres, le gouvernement doit faire taire les opposants au projet d’éradication du Loup. C’est pourquoi le préfet de la Drôme a décidé de faire donner la troupe contre l’association Le Klan du Loup. Son président doit bientôt recevoir une convocation de la gendarmerie, le représentant de l’Etat n’étant pas du tout content du communiqué de presse le concernant ( http://loup.over-blog.org/article-communique-de-presse-de-l-association-le-klan-du-loup-13-05-11-73773818.html ).

    Les manœuvres du préfet de la Drôme et du gouvernement français ne nous impressionnent pas ; nous continuons à défendre le Loup et à le faire savoir.

    association Le Klan du Loup
    www.loup.eu

    Contact :
    Rodolphe Gaziello
    Tél : +33664864129
    leklanduloup@free.fr