lun

10

mai

2010

Eolien : Les élus de Loire-Atlantique mobilisés.

A l’initiative de François de Rugy et de Charles Gautier, plusieurs élus et représentants de collectivités de Loire-Atlantique ont organisé une conférence de presse pour exposer concrètement les enjeux écologiques et économiques que représente l’éolien pour notre région et exprimer leur dépit face aux reculs du Grenelle 2. >> Lire l’article.

Les amendements de la loi Grenelle 2 adoptés la semaine dernière vont peser négativement sur le développement éolien dans notre région : c’est ce qu’ont signifié ensemble les élus lors d’une conférence de presse organisée au CCO. Autour de François de Rugy et du sénateur-maire de Saint-Herblain, Charles Gautier étaient notamment présents les députés Michel Ménard, Marie-Odile Bouillé et Dominique Raimbourg et des représentants des collectivités locales.

Tous se sont dit consternés par l’adoption d’amendements qui limitent la taille des parcs éoliens à cinq mâts. Pascale Chiron, de Nantes-Métropole, a d’ailleurs précisé que cela tuait dans l’oeuf quatre des cinq projets envisagés sur le territoire de la communauté urbaine.

Marcel Verger, maire de Bouvron, à raconté son expérience et le véritable parcours du combattant qu’il a dû entreprendre pour installer des éoliennes sur sa commune. “Cela fait huit ans que cela dure. Notre dossier est accepté mais nous avons dû nous battre en justice contre le ministère de l’environnement pour y parvenir. Nous avons gagné mais aujourd’hui, c’est le préfet de Loire-Atlantique qui bloque le projet en ne signant pas les permis de construire et en invoquant des problèmes de radars de Météo France situés à plus de 15 kilomètres de l’emplacement prévu pour la construction !

Le conseil régional, par la voix d’Emmanuelle Bouchaud, vice-présidente en charge de l’énergie, a profondément regretté ces mesures qui “vont porter atteinte à un pilier de la conversion écologique de l’économie de la région” et a rappelé que l’éolien était un secteur industriel à fort potentiel d’emploi, et peu délocalisable.

La demande est claire : harmoniser au niveau européen les réglementations sur l’implantation d’éoliennes. “Dans d’autres pays d’Europe comme l’Espagne ou l’Allemagne, la législation est bien plus souple,” a souligné Dominique Raimbourg. “En Allemagne par exemple, il ne faut qu’un an pour implanter des éoliennes.

Selon François de Rugy, sur les 40 projets d’éoliennes réalisés ou en cours de réalisation dans le département, près de la moitié n’aurait pas vu le jour à cause de la limite sur le nombre de mâts adoptée la semaine dernière.

Aujourd’hui, c’est toute une filière créatrice d’emplois et source d’énergie renouvelables qui est en danger : l’aveuglement idéologique et rétrograde d’une partie de l’UMP aura-t-il raison de l’ambition née du Grenelle ?

1er rang, de gauche à droite : Michel Ménard, François de Rugy, Charles Gautier, Marie-Odile Bouillé.

2nd rang, degauche à droite : Emmanuelle Bouchaud, Marcel Verger, Dominique Raimbourg, Pascale Chiron, Philippe Grosvalet, Ronan Dantec et Pascal Bolo.

écrire commentaire

Commentaires: 2

  • #1

    serge23 (mardi, 11 mai 2010 09:42)

    La France n’a plus les moyens de distribuer l’argent public aux promoteurs privés de l’éolien qui ne pensent qu’à une chose leurs intérêts privés.

  • #2

    Alizé (mercredi, 12 mai 2010 22:56)

    Vous jugez “ces mesures énergétiquement absurdes, écologiquement incohérentes, et industriellement aberrantes”.
    On peut démontrer que ces qualificatifs s’appliquent parfaitement aux éoliennes, et compléter par des données financières dont vous ne semblez pas vouloir tenir compte.
    Un peu de sérieux svp!

  • loading