ven

09

avr

2010

Inquiétude des agriculteurs : François de Rugy alerte le gouvernement sur le prix du lait.

Des agriculteurs en colère ont bloqué les permanences des députés de Loire-Atlantique ce matin, dont celle de François de Rugy, rue Paul Bellamy. Le député a écouté attentivement leurs revendications et ensemble, ils ont discuté du projet de loi de modernisation de l’agriculture sur lequel ils se sont trouvé des convergences d’opinion. François de Rugy leur a également fait part d’une question écrite qu’il a posée au gouvernement hier sur le prix du lait.

>> Lire le texte de la question écrite.

Voici le texte de la question écrite posée par François de Rugy au gouvernement :

“M. François de Rugy alerte M. Le ministre de l’alimentation, de l’agriculture et de la pêche sur la persistance de la gravité de la situations des éleveurs laitiers. Bien loin de permettre une rémunération juste des producteurs laitiers, les dernières évolutions enregistrées tant au plan national qu’à l’échelle européenne renforcent l’inquiétude légitime des producteurs.

L’entêtement mis par la commission européenne à assurer la compétitivité de la production européenne sur un marché mondial dramatiquement bas, et qui ne représente que 10% de la production, liée à la perspective incompréhensible d’une augmentation de quota national de 2% pour la campagne 2010/2011 rendent la situation intenable : ces 500 000 tonnes supplémentaires autorisées ne pourraient qu’aboutir à une augmentation des fabrications de beurre et poudre avec, au final, une dégradation du prix payé aux producteurs.

Dans ce contexte, il apparaît clairement que l’accord récent signé entre industriels et un syndicat de producteurs ne saurait suffire pour assurer, sur la durée, une rémunération digne et juste aux producteurs.

Il lui demande donc s’il entend enfin prendre les mesures nécessaires afin que les producteurs laitiers puissent vivre de leur profession et souhaite connaître les positions que la France défendra dans les négociations en cours, afin que le récent volontarisme présidentiel en matière de politique agricole européenne ne soit pas qu’un discours de façade.”

écrire commentaire

Commentaires: 0

  • loading