lun

23

fév

2009

Contre la sanction pour l’exemple

FDR s’est rendu en début d’après-midi au Tribunal correctionnel de Nantes pour suivre le procès de Sami Benméziane, instituteur à Indre poursuivi pour « rébellion et résistance violente à un agent de la force publique » suite à une manifestation contre les réformes DARCOS à l’Inspection Académique de Loire-Atlantique le 11 juin 2008.

François de Rugy était intervenu auprès de M. DARCOS et de Mme DATI pour que les « instituteurs soient soutenus dans leur difficile tâche et ne soient pas injustement poursuivis ». Les deux ministres avaient fourni la même réponse promettant un « examen attentif du dossier », sans plus.

Aujourd’hui, après trois heures d’audience, le Parquet a requis deux mois de prison avec sursis et 600€ d’amendes. Dans l’attente du jugement qui sera rendu le 10 mars, François de Rugy espère que Sami Benzémiane sera relaxé afin qu’il ne soit pas puni « pour l’exemple » au moment même où la tendance est à l’intimidation de toutes celles et tous ceux qui expriment leur contestation ou tout simplement leur mécontentement vis-à-vis de la politique du gouvernement.

François de Rugy, qui est intervenu plusieurs fois à l’Assemblée pour évoquer la situation de l’Education Nationale en Loire-Atlantique, rappelle que pour lui il ne peut y avoir de bonne politique d’éducation et de formation si le gouvernement est en lutte permanente contre les enseignants.