Alimentation, environnement et productivisme agricole : informer sur les risques est toujours utile !

A la veille du Salon de l'Agriculture, France Nature Environnement lance une campagne de publicité dans le métro parisien.  Cette opération coup de poing contre les abus des pratiques agricoles productivistes a suscité une réaction très virilente du ministre de l'Agriculture. FDR apporte son soutien à l'association. 

François de Rugy, député écologiste de Loire-Atlantique, tient à exprimer sa totale solidarité envers Bruno Genty, président de la FNE, au sujet de la campagne d'affichage contre les méfaits d'une agro-industrie intensive.
Les visuels de cette campagne illustrent  le danger que représentent les algues vertes, les pesticides ou les OGM. Ils ont été violemment pris à partie par le ministre de l'agriculture ce mercredi lors de la séance des questions au gouvernement. Plutôt que d'assumer les nécessaires transformations écologiques de l'agriculture, le ministre Bruno Lemaire cède encore une fois à la démagogie du conservatisme agricole. La France, et particulièrement la Bretagne, subit aujourd'hui les dégâts d'un modèle agricole industriel et intensif qui s'est développé au détriment de la sécurité alimentaire, de la qualité des produits, de l'environnement, des consommateurs et des paysans eux-mêmes. 
Les exemples des algues vertes ou des contaminations aux pesticides montrent que les Français vont devoir payer la facture. Au lieu d'enclencher les changements vers un modèle plus soutenable, le ministre de l'agriculture préfère soutenir au niveau français mais aussi européen, une fuite en avant dans le productivisme : course à la taille des exploitations, dépossession des agriculteurs au profit de l'industrie agro-alimentaire ou des firmes multinationales de la chimie, réduction des aides à la conversion au bio des exploitations... 
François DE RUGY, élu de la Loire-Atlantique, un des cinq départements bretons, tient également à dénoncer l'incompréhensible attitude de Jean-Yves Le Drian, président de la région Bretagne, qui vient d'annoncer le dépôt d'une plainte contre France Nature Environnement : au lieu d'organiser un nouveau pacte entre les agriculteurs et les consommateurs, particulièrement nécessaire en Bretagne, il emboîte le pas au productivisme et au conservatisme du ministre de droite. Jean-Yves Le Drian a été le seul président de région socialiste à refuser une alliance avec les écologistes aux dernières élections régionales : ceci explique sans doute cela. 
Les Français sont excédés par l'inertie des politiques et l'omerta qui règne sur ces questions (cf le refus des députés UMP d'une commission d'enquête parlementaire sur les algues vertes demandée par François DE RUGY, au nom des députés écologistes en 2010). 
Comme l'ont dit les conseillers régionaux écologistes bretons, "Ce qui est scandaleux et inacceptable c'est de rester sourd à une réalité pourtant avérée scientifiquement. Les algues vertes tuent et les nitrates issus de la dégradation des apports azotés agricoles en sont responsables. Cette vérité scientifique est devenue vérité judiciaire depuis que l’État s’est désisté de son appel du jugement du 25 octobre 2007 rendu par le tribunal administratif de Rennes."

PETITION pour l'interdiction des pesticides les plus dangereux et l'application pleine et entière du plan Ecophyto 2018.

Pour la signer, CLIQUEZ ICI !

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    gildas layec (mardi, 22 février 2011 10:49)

    Une protestation nette ! Bravo ! Ai mis lien dans commentaire !

  • #2

    PierKa (mardi, 22 février 2011 15:01)

    Monsieur de Rugy, pour ce qui est de votre incompréhension à l'égard de la non alliance de la liste de Jean-Yves Le Drian avec la liste EELV-UDB, je vous laisse vous reporter aux propos de Pascale Loget, tête de liste Verte en 2004 : http://pascaleloget.wordpress.com/2010/03/16/triangulaire-en-bretagne-quel-gachis/
    Vous devriez plutôt dire que Jean-Yves Le Drian a été le seul président socialiste à faire alliance avec les écologistes (certes pas labellisés EELV) dès le 1er tour sur la base d'une discussion de programme, et non sur la base de marchandages de places comme dans les autres régions.
    Pour les algues vertes, vous devriez, me semble-t-il, vous reporter aux infos issues de la Bretagne administrative. Vous verriez que nous ne vous avons pas attendus pour avancer vers ce que vous appelez ce nouveau pacte et que nous appelons la nouvelle alliance : http://agriculture.bretagne.fr/internet/jcms/gbo_73213/accueil
    Par ailleurs, le comité scientifique indépendant a validé ce jour-même le plan anti-algues vertes de la Baie de St-Michel-en-Grève (vous noterez que le bassin versant de Saint-Michel n'a pas d'exploitation porcine, ce qui infirme les affirmations de l'affiche incriminées), et a émis de fortes réserves sur celui de St-Brieuc, notamment lié effectivement à l'insuffisance des mesures prises pour faire réellement baisser la concentration de nitrates dans les eaux.

    L'atteinte du bon état nécessite des transformations radicales dans les modes de productions qui ne pourront se faire sans penser le problème dans sa globalité (et non le réduire à l'industrie porcine, la baie de St-Michel-en-Grève l'atteste) et sans impliquer l'ensemble des professionnels. Doit-on stigmatiser les professionnels pour acquérir leur adhésion à ces nécessaires réformes?