Où en est-on de la mise en oeuvre des 30 engagements de FDR de 2012 ?

En juin 2012, François de Rugy avait pris "30 enagements" : sur ces points, généralement issus du programme pour la législature adopté par les écologistes et les socialistes, il s'engageait à "être un député actif et attentif, garant de la réalisation effective de propositions essentielles pour l'avenir du pays".

 

Et, dans la profession de foi adressée à tous les électeurs, il indiquait qu'il rendrait public et accessible sur Internet un "tableau de bord" détaillant les étapes de la réalisation de ses engagements.

 

Un an après, ce sont ainsi :

  • 13 engagements qui sont tenus ou mis en œuvre.  
  • 8 sont en cours d’élaboration.  
  • 9 restent à réaliser

>> pour consulter le tableau de bord, cliquez ici


RENDRE LA FRANCE PLUS JUSTE


  1. suppression de la TVA Sarkozy
  2. simplification et justice fiscale, par une fusion progressive de l'impôt sur le revenu avec la CSG
  3. alignement de la fiscalité du patrimoine sur celle du travail
  4. encadrement de l'augmentation des loyers dans les zones où les prix sont excessifs
  5. multiplication par 5 des sanctions contre les communes qui refusent la construction de logements sociaux
  6. augmentation de 25% de l'allocation de rentrée scolaire

 

 FAIRE DE L'ECOLOGIE UN MOTEUR DE DEVELOPPEMENT ET DE SOLIDARITÉS NOUVELLES

 

  1. priorité à l'emploi : création d'une banque publique d'investissement pour soutenir les PME et la conversion écologique et énergétique de l'industrie
  2. Abrogation des tracasseries réglementaires qui freinent le développement des énergies renouvelables, réduction à 50% de la production nucléaire d'ici 2025
  3. Tarification progressive, sociale et responsable, de l'énergie,
  4. fiscalité verte, sur le principe "pollueur-payeur"
  5. mobilisation de l'épargne pour le logement, par le doublement du plafond du livret A
  6. plan d'isolation thermique d'1 million de logements/an, créateur d'emplois et de réduction des factures des ménages

 

RETROUVER LE CHEMIN DE LA RAISON FINANCIÈRE

 

  1. séparation des activités de banques de dépôt et de banques d'affaires
  2. lutte contre les paradis fiscaux et les mécanismes spéculatifs.
  3. suppression des stock-options (sauf pour les entreprises en phase de démarrage) et encadrement strict des bonus
  4. remise en cause des frais bancaires excessifs
  5. suppression des niches fiscales > 10.000 euros, garantie de financement des budgets sociaux par contribution des revenus du capital
  6. plan pluriannuel de réduction des déficits : objectif de retour à l'équilibre en 2017

 

FAIRE VIVRE UNE DÉMOCRATIE MODERNE ET PARTAGÉE

 

  1. suppression du cumul des mandats et introduction de la proportionnelle pour toutes les élections.
  2. transparence financière totale sur tous les mandats des élu-e-s
  3. nouvelle étape de la décentralisation et simplification de l'organisation de référendums citoyens
  4. Laïcité réaffirmée et égalité des droits pour toutes et tous (emploi, rémunérations, mariage et vie familiale)
  5. négociation entre partenaires sociaux rendue obligatoire et inscrite dans la constitution
  6. présence des salariés dans les conseils d'administration et de rémunération des grandes entreprises

 

RENFORCER NOTRE MODÈLE SOCIAL


  1. rétablissement de la formation des enseignants, recrutement de personnels
  2. réforme de la tarification médicale hospitalière et encadrement des dépassements d'honoraires,
  3. mise à disposition gratuite de terrains de l'Etat aux collectivités pour la construction de logements sociaux et abordables
  4. modulation des cotisations chômage des entreprises pour inciter à la création d'emplois stables et non précaires
  5. soutien à une prise en charge collective de la dépendance, et non par des assurances privées
  6. rétablissement de la retraite à 60 ans pour les travailleurs ayant commencé leur carrière tôt

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Martelli (mercredi, 27 novembre 2013 14:32)

    Bonjour
    Comment pouvez vous vous féliciter (en vert) de la loi ridicule sur la séparation des banques alors qu'elle ne sépare qu'une toute petite partie et n'isole absolument pas ni ne protège les dépôts vis à vis des spéculations.
    je vous invite à retravailler sur le sujet, allez voir le site http://www.les-crises.fr/ par exemple pour comprendre les enjeux et le ridicule de la loi votée.
    Et passez cette ligne en rouge !
    Merci

    De manière générale, se féliciter trop facilement nuit au discours du mouvement (que je partage).

    Par exemple la mise à disposition des terrains de l'Etat ne permet pas à date de résoudre ne serait-ce qu'un peu le problème abordé, du coup, le noter comme un point positif me parait un peu rapide !
    Il faut des mesures autrement plus nouvelles (et sociales), comme la fin des subventions à l'achat pour location (c'est à dire le financement par l'état de la création de patrimoines immobiliers imposants, ... comme le propose la loi Duflot !) mais uniquement subventionner l'achat des primo-accédants (donner la même subvention aux primo accédant permettra à toute une partie de la population aujourd'hui trop juste à "sauter le pas") ! Le nombre de construction sera identique pour le même investissement de l'état et la libération des logements des premiers (et donc la diminution des prix suivant la loi de l'offre et la demande) permettra à d'autres qui ne pourront toujours pas accéder à la propriété de trouver un logement à louer plus abordable.

    Fred
    (frederic.martelli@laposte.net)