mer.

07

déc.

2011

Transparence financière de la vie politique politique : pour l’UMP, circulez, y’a rien à voir !

Transparence sur le revenu des élus, leurs indemnités, la réserve parlementaire, sanctions contre les fraudeurs, financement des partis, prévention des conflits d’intérêts : pour l’UMP, il n’y a rien à changer ! Par 197 voix contre 127, l’Assemblée nationale vient de rejeter la proposition de loi sur la transparence de la vie publique et la prévention des conflits d’intérêts. Discuté le jeudi 1er décembre dernier devant un hémicycle déserté par les députés de la majorité, le texte était soumis au vote ce mercredi 7 décembre.

François de RUGY, avait reçu dans la matinée les responsables de l’association AVAAZ, à l’initiative d’une pétition citoyenne en ligne qui a reçu en un seul jour plus de 68 000 signatures.

>> en savoir plus

Lors du vote, le Nouveau Centre s’en est remis à un principe conservateur délétère : un ordre établi ne se conteste pas. «L’autorité vient d’en haut et la confiance vient d’en bas » a rappelé l’orateur du Nouveau Centre qui, en panne de motifs d’opposition au texte a préféré appeler son groupe à ne pas participer au vote plutôt que d’y défendre une position claire et précise.

Plus explicite, Claude Bodin, au nom de l’UMP a fustigé un texte qui risquerait, selon lui, de présumer « les élus comme des coupables ». A n’en pas douter, l’actualité judiciaire aura pu nous assurer du contraire lors de cette mandature…

“Aujourd’hui, je suis en colère, a déclaré François de Rugy. En colère parce que près de 2 députés sur 5 ont courageusement fui leurs responsabilités, et n’ont pas pris par au vote. En colère parce que les arguments qui nous ont été opposés par l’UMP sont d’une hypocrisie rare. On nous reproche de jeter l’opprobre sur la classe politique, alors que nous voulions justement permettre à chacune et à chacun de constater l’honnêteté de ses élus. Que des élus puissent à ce point ignorer l’exigence de transparence et d’exemplarité qui s’exprime dans la population est proprement ahurissant. Oser nous objecter le “respect de la vie privée des élus” lorsqu’il ne s’agit que de rendre compte de l’utilisation de fonds publics qui nous sont confiés pour exercer un mandat, voilà qui en dit long sur le mélange des genres auxquels certains se résignent”.


Bien que rejeté à l’Assemblée, le texte – pour lequel se sont prononcés les députés socialistes – sera prochainement déposé, dans les mêmes termes, par la sénatrice écologiste Corinne Bouchoux au Sénat. Une occasion pour la gauche et les écologistes de démontrer leur volonté d’aller au bout de cette logique de transparence, et de préparer une alternance véritable qui changera aussi la manière d’exercer un mandat politique.

écrire commentaire

Commentaires: 7

  • #1

    Pierre C. (mercredi, 07 décembre 2011 22:02)

    Je vous remercie pour votre initiative.
    J’ai honte d’être représenté par de tels ****** !
    J’ai honte que cette attitude vis-à-vis de l’argent et de la corruption soit non seulement justifiée par nos élus lors des séances plus ou moins publiques (car peu publicisées) de l’Assemblée, mais surtout acceptée manifestement de bon gré par les citoyens.
    Vous faites honneur à votre parti, ça donne presque envie de voter…

  • #2

    Jean-Sébastien Guitton (jeudi, 08 décembre 2011 10:27)

    Je pense que tu n’es pas le seul à être en colère… C’est un combat essentiel. Nous comptons sur toi pour le poursuivre !

  • #3

    René Boiteau (jeudi, 08 décembre 2011 11:34)

    tous nos encouragements à poursuivre dans ce sens de la clarté

  • #4

    Annick (jeudi, 08 décembre 2011 11:38)

    Oui c’est une honte pour nos “représentants”. Et c’est non seulement honteux mais rédhibitoire dans le cadre d’une politique saine.
    Cette collusion entre les élus et les puissances de l’argent nous amène de plus en plus à un modèle américain.
    Ensuite lorsqu’on s’agite dans les grands sommets mondiaux sur le climat on ne fait rien parce que ces mêmes puissances n’ont aucun intérêt à améliorer l’avenir de l’homme sur cette planète.
    La transparence ce n’est pas seulement pour avoir des élus respectueux de leurs mandats mais aussi pour enfin dissocier la sphère publique de la sphère privée. Et il y a du boulot.

  • #5

    Natacha.A (vendredi, 09 décembre 2011 00:02)

    Votre initiative a tous mon soutien. Et j’ai honte de voir le nombre de députés qui ont refusé d’être clair avec leurs électeurs. Les français considèrent déjà majoritairement leurs élus comme peu, voir pas honnêtes. Les arguments de l’UMP sont fallacieux. Mais, une pétition sur avaaz.org a été lancé pour soutenir ce projet, déjà plus de 70 000 signatures et elles continuent d’affluer. Les français sont avec vous. Courage !

  • #6

    Métivier (vendredi, 09 décembre 2011 12:33)

    Bravo d’avoir commencé a essayer d’assainir la vie publique et adopté la transparence Si on veut redonner de la confiance, il faut commencer par là. Beaucoup d’élus semblent inconscients de la situation.
    Michel M

  • #7

    Geneviève (vendredi, 09 décembre 2011 16:26)

    Bravo François, il faut continuer sur le sujet et faire connaitre ce vote honteux pour notre pays.

  • loading