En Bretagne, l'union fait la force

Cela fait de nombreuses années qu’aux côtés d’élu-es issues de toutes sensibilités, je prends des initiatives pour faire avancer l'idée de la réunification de la Bretagne. Ce mercredi 22 décembre entre 11h et 11h30 à l'Assemblée un pas a été franchi avec l'adoption d'un amendement dépassant justement les clivages partisans.

 

En savoir plus

Désormais, et l’adoption de cet amendement était un préalable, la Loire-Atlantique pourra, si des élus locaux en prennent l'initiative et que des citoyens se mobilisent, les habitant-e-s de Loire-Atlantique pourraient se prononcer par referendum sur la réunification de la Bretagne en même temps que les habitant-e-s des autres départements bretons. Car aujourd'hui, seules des fusions de régions sont envisageables.

Tout a commencé le vendredi 16 décembre. Alors que je me rendais à l'inauguration d'un équipement sportif à Orvault, je reçois un coup de téléphone de mon collègue Marc Le Fur, député UMP des Côtes d'Armor, avec qui j'avais déjà eu l'occasion de prendre des initiatives en faveur de la réunification.


Par la magie des "smartphones", je peux lui donner mon accord sur le texte tout en écoutant les discours de l'inauguration... Il me dit contacter les député-e-s socialistes que nous savons sensibles à la question. Je me rends compte mardi que cela n'a pas été fait. J'échange avec eux à l'occasion d'un pot de fin d'année du groupe PS à l'Assemblée. Ils me disent qu'ils vont intervenir en soutien.

Après une longue séance de nuit, nous reprenons l'examen du texte le mercredi matin. Jean-Jacques Urvoas et Marilyse Lebranchu sont bien là. Ils prennent tour à tour la parole après moi comme d'autres députés UMP ou Nouveau Centre. Comme d'habitude (!), le ministre Michel Mercier, au nom du gouvernement, le rapporteur de la commission et le porte-parole du groupe UMP s'expriment pour nous inviter à retirer notre amendement ou à défaut à un vote négatif des autres collègues présents.

Nous passons au vote et ô surprise, il se dégage une nette majorité. Tou-te-s les député-e-s socialistes présent-e-s votent pour, tout comme deux députés du Nouveau Centre. Le groupe UMP se divise entre les pour et les contre.

Bien sûr, ce vote ne conduit pas tout droit à la réunification de la Bretagne. Le texte de loi doit encore passer au Sénat! On nous parle aussi d'une éventuelle saisine du conseil constitutionnel qui pourrait invalider la disposition au motif que notre amendement aurait été trop éloigné du sujet de la loi (le fameux thème du "cavalier législatif" mis en avant par le garde des sceaux). Nous ne le pensons pas mais tout cela est évidemment possible tellement les conservatismes sont là comme ailleurs à l'oeuvre. Seul un vote transpartisan permet de faire vaciller le jacobinisme. Et je suis assez heureux d'y avoir participé et d'avoir fait adopter un amendement qui in fine donnerait le dernier mot aux citoyennes et citoyens, par la voie de la consultation populaire.

 

*Les députés bretons qui ont voté l'amendement: MaryliseLebranchu (PS), Jean-JacquesUrvoas (PS, 29), Thierry Benoit (Nouveau centre, 35), MarcLeFur, (UMP, 22), Michel Grall (UMP, 56) Michel Hunault (NC, 44), François de Rugy (Vert, 44) et JacquesLeNay (UMP, 56).

 

Écrire commentaire

Commentaires : 10
  • #1

    Yves-Alain LE GOFF (mardi, 27 décembre 2011 11:56)

    Monsieur le Député,

    Je tiens à vous féliciter pour avoir cosigné et voté l'amendement facilitant la réunification de la Bretagne.

    Espérons que le Parti socialiste à présent majoritaire au Sénat ne va pas rejeter cette avancée démocratique au risque de se décrédibiliser totalement quant à sa possible volonté de réunifier la Bretagne. Concernant le Gouvernement et l'UMP si lors de la seconde lecture à l'Assemblée nationale ils rejettent cet amendement ils contrediront alors totalement le président de la République qui affirmait récemment que c'est aux Bretons de prendre leur destin en main au sujet de la réunification de la Bretagne chose impossible sans cet amendement.

    Recevez, Monsieur le Député, mes salutations distinguées.

    Yves-Alain LE GOFF
    Membre du Conseil d'Administration de Bretagne Réunie
    Membre du Comité Local 29 de Bretagne Réunie
    Guitariste/Chanteur du groupe Atlantyka http://atlantyka.free.fr
    02 98 11 01 62

  • #2

    FLEURENT Jacques (vendredi, 30 décembre 2011 15:31)


    Monsieur le Député,

    Bravo pour votre action, ainsi que celle des autres signataires de l'amendement en faveur de la réunification de la Bretagne.

    Reste à espéroer que cette excellente initiative, très attendue en Bretagne, ira jusqu'à son terme.

    Si c'était le cas, les électeurs de Loire- Atlantique pourraient alors enfin décider de leur destin régional par un vote démocratique. Le premier.

    Démocratique... en dépit du handicap constitué par un demi-siècle d'une politique de substitution d'identité dont on s'étonne de constater la réalité dans le cadre de notre République alors qu'on la penserait réservée à des époques ou des régimes plus contestables.

    FLEURENT Jacques
    Lanester

  • #3

    Christian Le Bousse (samedi, 31 décembre 2011 10:13)

    Félicitations.

  • #4

    Pillard Raymond (lundi, 09 janvier 2012 12:01)

    Monsieur le Député,

    N'en déplaise à nos actuels dirigeants de cette région "Pays de la Loire" créée pour raisons administratives en 1956 , et suite à un rattachement de la Loire Inférieure au Pays d'Angers (Pétain 1941 !!) , qui répètent à qui veut les entendre , "qu'il faut faire fi du passé pour regarder vers l'avenir" ;j'aimerais , puisque la Gauche est devenue majoritaire au Sénat , qu'elle n'entrave pas l'amendement qu'a fait voter François de Rugy avec d'autres députés , amendement qui donne à NOUS , citoyens (qui élisons nos gouvernants) le droit de parole et que les promesses qu'on nous rabâche à chaque élection ne soient pas des paroles l'air !
    Encore félicitations à Monsieur de Rugy ainsi qu'aux députés (de tous bords) qui eu le courage de voter cet amendement qui , je l'espère , ne restera pas lettre morte !
    Bonne année à vous ...et aux gens de bonne volonté !

    Plllard Raymond
    Orvault

  • #5

    brigitte chouard (mardi, 10 janvier 2012 08:25)

    Bonjour Monsieur,

    Par erreur, j'ai posté mon commentaire le 30 décembre à la suite du sujet sur le G20!!!
    Cela ne m'empêche pas de recommencer, puisque vous êtes mon député, (j'ai voté pour vous) de vous répéter qu'il ne faut pas que cette "demande de rattachement" soit une forme de coup d'épée dans l'eau!! il me semble, qu'actuellement, avec la Présidentielle qui s'avance, il ne faille pas se disperser et "rester groupés" vers une autre forme de gouvernement!!!
    Bien à vous et bonne année....
    P.S. j'étais hier au soir, place Viarme, aux voeux de J.M. Ayrault, je vous ai aperçu mais je n'ai pas osé vous aborder....

  • #6

    Georges (jeudi, 12 janvier 2012 14:27)

    Bravo!

  • #7

    Xavier (jeudi, 19 janvier 2012 14:53)

    En 851, quand les bretons annexèrent par la force et le sang Nantes alors place forte du royaume des francs, les nantais avaient t'ils été consulté ? Habitant des Pays de la Loire je m'opposerais à ce rattachement absurde vu les liens économiques forts de la Loire Atlantque avec le reste des départements des Pays de Loire ! En 1941, les nationalistes bretons favorable à la restauration de la puissance bretonne passée avaient choisit Hitler plutôt que La France telle que Morvan Marechal, créateur du Gwenn ha du! La région Pays de la loire d'aujourd'hui n'a rien à voir avec la région de 1941. Pétain voulait une Bretagne à 5 départements, et c'était prévu une fois la guerre gagnée par l'Allemagne mais malheureusement, pour les bretons nationalistes, ce ne fut pas le cas. Le fascisme rampant en Bretagne doit être combattu et j'ai honte d'être un militant EELV quand je vois ce que certains élus font en portant nos couleurs !

    Les Pays de la Loire est une des régions les plus dynamiques de France et qui à le plus faible taux de chômage. Si cette région n'avait pas créée de liens, elle ne s'en sortirait pas aussi bien aujourd'hui !

  • #8

    ALAIN OLIVIER (jeudi, 09 février 2012 11:08)

    honte d'entendre ces propos par un militat EELV

  • #9

    FDR (jeudi, 09 février 2012 11:25)

    Les deux messages précédents démontrent s'il en était besoin que la question divise toutes les familles politiques : la meilleure façon de la régler, c'est donc bien de donner la parole aux citoyens pour qu'ils la tranchent !

  • #10

    Chevolleau Henri (vendredi, 10 février 2012 10:05)

    Quel est ce modèle de démocratie qui fait qu'on ne donne la parole qu'à ceux dont on pensent qu'ils seront d'accord.
    Un vannetais ou un brestois est-il plus concerné par la question qu'un manceau ou un angevin. Peut-on compter pour nul l'apport des 4 départements des Pays de la Loire à l'évolution de la Loire-Atlantique et à son essor économique? J'ai vu plus haut que certains, faute de leur donner la parole, disposent de ce que deviendront les 4 départements écartés.
    Oui, il y a un problème de dimenssion de nos régions, mais il ne concerne pas que la Bretagne. Il se réglera par une réflexion nationale et non par le repli sur soi que génére cette proposition et dont on voit ce qu'il donne ailleurs, par exemple en Belgique, mais pas seulement.
    J'en suis d'autant plus déçu que, par ailleurs, j'ai de la sympathie pour les auteurs de ce projet anti-démocratique